Coronavirus et écologie

Ces temps extra…ordinaires, hors du commun, de repli obligé et de moindre activité, toutefois pas pour tout le monde, je pense en particulier aux personnels soignants, peuvent inciter à la réflexion, voici des découvertes ou redécouvertes récentes:

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Aurélien Barrau, astrophysicien philosophe, enseigne à l’université de Grenoble, fortement engagé dans le domaine de l’écologie, relie –faut oser, mais l’analyse me semble plutôt pertinente– l’actuelle situation sanitaire avec la question du climat :
Coronavirus et écologie, conférence de 30 minutes environ, d’une grande clarté et qui devrait provoquer quelques discussions…

Autre propos tout aussi précis : « de la complexité du factuel…, systématisation du mensonge…, Ah je vous l’avez bien dit ! » Vidéo conférence | 23 mars 2020


Relier à l’exposé d’A. Barrau, un texte loin d’être une nouveauté mais sans doute oublié et redécouvert avec étonnement et interrogations :

Principe 1
La liberté est un droit fondamental pour l’Homme, l’égalité et des conditions de vie satisfaisantes aussi, dans un environnement dont la qualité lui permette de vivre dans la dignité et le bien-être. Il a le devoir de protéger et d’améliorer l’environnement pour les générations actuelles et futures. De ce fait, les politiques qui encouragent le racisme, l’apartheid, la discrimination, les formes coloniales et autres oppression et domination étrangères doivent être éliminées après condamnation…

  • De quand date ce texte ? 1972 !
  • De qui est-il ? “Conférence des Nations Unies sur l’environnement. Déclaration de Stockholm

ONU

Qu’en est-il de cette déclaration solennelle 48 ans après? Elle semble être d’une grande actualité et a-t-elle donné lieu à une évaluation des changements qu’elle aurait dû provoquer ?


Ressources